Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez le guide

Visitez Valparaiso 1 

En perte de repères?

Vieux, Pas Périmé

Blogs à voir

Un prof à mourir de rire
 
Réseau de blogs latinos francophones

Histoires de coeur et de fesses de Nina et les vingtenaires

Dans les coulisses du journalisme

Un citoyen propose son programme politique

Ca fait penser à Sex & the City

Jean Véronis décrypte le langage des politiques

Drôle, féroce et un poil vulgaire

Un autre regard sur le Brésil

Les tribulations d'Eulalie et M. Muche

22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 07:06

J'ai, depuis longtemps, la fâcheuse tendance à me couper en quatre pour essayer de faire plaisir à tout le monde. C'est fatigant, souvent ingrat et quasi-impossible, mais j'essaie quand même. Et puis il y a quelques jours, j'ai décidé d'arrêter et de penser un peu plus à ma pomme. Je pensais que cela me serait difficile, étant d'un naturel arrangeant et flexible. Mais hier soir, j'ai craqué.

 

Hier soir, ma copine et moi étions invités à l'anniversaire d'une collègue, dans un bar. Bon, allons-y. Au bout de 30 secondes, j'ai su que ca n'allait pas me plaire: endroit bruyant et totalement impersonnel, musique médiocre, décor kitsch... Bon, essayons de passer outre, après tout, ce qui importe, c'est les gens. Oui, mais voilà: avec tous ces décibels autour, pas envie de m'égosiller, ni d'essayer de comprendre à demi-mot ce que disent mes voisins de table. Voisins qui, de plus, sont des collègues certes sympathiques, mais pas des amis proches.

 

Bref, au bout d'une heure, j'en avais assez d'essayer de suivre la conversation, qui ne m'intéressait pas plus que la dernière découverte sur les techniques d'accouplement des moucherons en plein vol. En plus de devoir supporter ce lieu qui n'était pas du tout ma tasse de thé, je voyais fondre sur moi le voile de l'ennui. En temps normal, j'aurais fait mime de m'intéresser, j'aurais continué à sourirer, j'aurais fait l'effort de tendre un peu plus l'oreille et de m'égosiller. Mais hier soir, j'ai craqué. J'ai soudain dit à ma copine: "Je crois que je vais rentrer." J'ai dit au revoir à ma collègue dont c'était l'anniversaire, ai prétexté un mal d'estomac, et je suis parti.

 

Evidemment, ma copine n'a pas apprécié, c'est faire preuve de mauvaise éducation, lui faire honte devant ses amies collègues, et caetera. Je vais sans doute avoir droit à une petite scène quand elle va rentrer. Mais au nom de quoi devrais-je rester assis stoïquement à attendre que ca se passe en supportant ce que crache la sono du bar? Mon départ ne crée aucun manque: au contraire, ca ôte à l'assemblée son quota d'ennui et de potentielle mauvaise humeur.

 

Au diable les conventions! Je m'ennuie, je m'en vais. Ca ne plait pas, tant pis. Pour moi, c'a été un acte libérateur. Sans doute maladroit et un peu pataud, mais ca fait du bien. C'est un début, et je vais essayer de continuer dans cette voie. Ca risque de secouer un peu, et il faudra trouver le juste milieu. Sinon, ca risque de surprendre. Un peu trop.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

brandonwalsh 02/11/2011 09:56



Bien d'accord. Les rencontres avec plein de gens que tu ne connais pas et avec lesquels tu te sens obligé de discuter de tout et surtout de rien, ça fait longtemps que c'est plus ma tasse de thé.
Surtout s'il faut allonger les boissons à 7 euros pendant 3h en essayant de gueuler plus fort que la musique.


Si c'est chiant tu te casses.



@tom 05/11/2011 20:37



exactement!



sarah 13/11/2010 18:28



tel un élève quittant un cours ennuyeux pour aller se promener sur le chemin de l'infirmerie, laissant dans la salle de classe son voisin de table... (désolé j'ai pas pu m’empêcher =D




cochayuya 01/10/2010 15:33



Salut Tom, c'est mal de laisser comme ça ta femme. A ta place, j'evite d'y aller salut!



@tom 03/10/2010 03:56



c'est sur... si j'avais su à l'avance que ce serait comme ca, j'y serais pas allé...



chiquiturri 23/08/2010 22:58



y qué mas?! bien po'h hay que ser fiel a uno mismo, no se va acabar el mundo ni se gastara mas oxigeno que el consumido. Y no fue falta de educacion lo que hiciste, muchos lo hacen y con excusas
no creibles, mejor anda a conversar de la vida con algun viejo de esos que tienen mas historias que años.



@tom 24/08/2010 03:03



toda la razon!