Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez le guide

Visitez Valparaiso 1 

En perte de repères?

Vieux, Pas Périmé

Blogs à voir

Un prof à mourir de rire
 
Réseau de blogs latinos francophones

Histoires de coeur et de fesses de Nina et les vingtenaires

Dans les coulisses du journalisme

Un citoyen propose son programme politique

Ca fait penser à Sex & the City

Jean Véronis décrypte le langage des politiques

Drôle, féroce et un poil vulgaire

Un autre regard sur le Brésil

Les tribulations d'Eulalie et M. Muche

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 09:00

...et non pas dix ans, comme on nous le rabache depuis des semaines! Pour ceux qui ne s'en souviennent pas ou qui sont trop jeunes, le 11 septembre, c'est le coup d'Etat de Pinochet qui provoque la chute et la mort de Salvado Allende, en 1973. C'est le début du régime militaire qui restera en place au Chili pendant 17 ans.

 

Le 11 septembre, ici, est une date de deuil pour le peuple de gauche. Mais c'est une aussi une date de célébration pour les (encore) nombreux sympathisants de Pinochet. Même si pour les nouvelles générations chiliennes, le 11 septembre, c'est avant tout les attentats à New York, pour le Chili, cela passe au second plan.

 

Je ne vais donc pas m'apesantir sur les événements de 2001, mais je trouve intéressant de constater qu'aujourd´hui, trois mouvements se dessinent. Deux courants massifs, et une voie alternative. D'abord, il y a ceux qui croient dur comme fer qu'Al-Qaida et Ben Laden sont 100% responsables des attentats. Parmi eux, une grande partie des militants républicains nord-américains. Ensuite, il y a les théoriciens du complot, toujours plus nombreux, qui invoquent les Illuminati, les franc-macons et autres groupes occultes, qui auraient froidement orchestré la mort de milliers de compatriotes, avec le coup de pouce des terroristes islamistes. Mais il existe une troisième voie, qui se contente de faire de l'investigation rationnelle basée sur les évidences et les documents disponibles, et dont l'analyse n'est pas biaisée. Et qui, sans dénoncer quiconque en particulier, montre bien que l'histoire officielle ne tient pas debout. En voici un exemple (en anglais).

 

A part ca, on ne sait toujours pas de facon certaine si Salvador Allende a été tué ou s'il a donné fin à sa vie. Sa dépouille a été exhumée il y a quelques mois pour en savoir plus. Et si le rapport d'autopsie valide la thèse du suicide, d'aucuns signalent des failles dans les conclusions et mettent en doute sa crédibilité. Ils point notamment le fait que seuls les forces armées et le corps médical de l'Armada ont eu accès au cercueil, malgré le désir de la veuve d'Allende de voir les restes de son défunt mari. Suspect, si l'on songe que c'est le commandant en chef des forces armées qui a ordonné le coup d'Etat. La mort de l'ex-président risque bien de rester pour très longtemps sujet à controverse. Tout comme les attentats aux Etats-Unis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mathias 11/09/2011 21:59



Partagé sur Twitter FB et Linkedin