Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez le guide

Visitez Valparaiso 1 

En perte de repères?

Vieux, Pas Périmé

Blogs à voir

Un prof à mourir de rire
 
Réseau de blogs latinos francophones

Histoires de coeur et de fesses de Nina et les vingtenaires

Dans les coulisses du journalisme

Un citoyen propose son programme politique

Ca fait penser à Sex & the City

Jean Véronis décrypte le langage des politiques

Drôle, féroce et un poil vulgaire

Un autre regard sur le Brésil

Les tribulations d'Eulalie et M. Muche

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 00:03

Pour le meilleur ou pour le pire? Telle est la question que je me pose ces jours-ci, face aux récentes transformations en marche à Valparaiso. Un moderne hôtel d'affaires tout neuf, la construction d'un centre culturel en lieu et place de l'ancienne prison, la destruction d'un ancien marché pour y installer un centre médical et quelques boutiques... sont quelques-uns des projets en cours ou terminés au cours de ces deux dernières années. Valparaiso, ville bohême et artistique, ville de chômage et de pauvreté, ville d'agitation, de chiens errants, de saleté, de constructions anarchiques, port dans toutes ses caractéristiques, Valparaiso va-t-elle perdre son âme?

 

La modernisation de la ville a commencé il y a une dizaine d'années, avec l'érection de nombreuses tours résidentielles. Appartements modernes, parking, gardiens, salle de sports intégrée et piscine sur le toit: voilà qui n'était pas dans le style de Valpo. Mais face à une population croissante, et des classes moyennes émergentes cherchant sécurité, confort et modernisme, c'était pratiquement inévitable.

 

Ce qui est nouveau ces derniers mois et attire mon attention, c'est que des bâtiments historiques à l'abandon sont enfin réhabilités, des projets dans les cartons depuis les calendes chiliennes se concrétisent enfin... Aux dires de certains, il y aurait une volonté politique nouvelle, appuyée par des investisseurs, de redonner à la Perle du Pacifique son lustre d'antan, notamment en y développant un tourisme de plus haut standing et des infrastructures dignes de la capitale. La question est de savoir si cela se fera sans déflorer l'âme de la ville. J'en doute un peu. Nous verrons bien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires