Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez le guide

Visitez Valparaiso 1 

En perte de repères?

Vieux, Pas Périmé

Blogs à voir

Un prof à mourir de rire
 
Réseau de blogs latinos francophones

Histoires de coeur et de fesses de Nina et les vingtenaires

Dans les coulisses du journalisme

Un citoyen propose son programme politique

Ca fait penser à Sex & the City

Jean Véronis décrypte le langage des politiques

Drôle, féroce et un poil vulgaire

Un autre regard sur le Brésil

Les tribulations d'Eulalie et M. Muche

15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 17:07

La question peut paraître incongrue, mais elle ne l'est pas. Le ministère chilien de l'Education a tout récemment proposé de déléguer les programmes d'éducation sexuelle à divers instituts plus ou moins spécialisés, qui interviendraient directement dans les écoles, collèges et lycées. Thème difficile, allez hop! on s'en lave les mains. Mauvaise idée, car ces institutions étant privées, et certaines religieuses, le prosélythisme s'en donne à coeur joie. Les années passés, certains parents d'élèves ont ainsi dénoncé des programmes homophobes ou discriminatoires.


Mais les délégués parentaux chargés d'examiner la proposition ministérielle l'ont rejetée. Ils préfèrent que l'éducation sexuelle fasse l'objet d'un programme commun à tout le pays, unique et consensuel, basé sur des explications scientifiques et l'information. Quitte à laisser de côté certains aspects. Il y a de plus en plus de mères adolescentes au Chili, et beaucoup d'ados n'ont aucune idée de ce qu'est la contraception, ni ce que sont les MST. La faute à des tabous véhiculés par l'église catholique et une société conservatrice, et à des parents peu à l'aise ou peu aptes à évoquer le thème de la sexualité avec leurs enfants.

 

Vous compteriez sur l'Eglise, vous, pour aborder ces sujets de manière informative et objective? Non, pas vraiment. Surtout quand on sait que l'Eglise catholique chilienne baigne en pleins scandales de pédophilie. Ils ne semblent pas les mieux placés pour "éduquer" les jeunes. Laissons cela à de vrais spécialistes, qui devraient suivre un programme éducatif national, axé sur la banalisation scientifique et l'information. Amen!

Partager cet article

Repost 0

commentaires