Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez le guide

Visitez Valparaiso 1 

En perte de repères?

Vieux, Pas Périmé

Blogs à voir

Un prof à mourir de rire
 
Réseau de blogs latinos francophones

Histoires de coeur et de fesses de Nina et les vingtenaires

Dans les coulisses du journalisme

Un citoyen propose son programme politique

Ca fait penser à Sex & the City

Jean Véronis décrypte le langage des politiques

Drôle, féroce et un poil vulgaire

Un autre regard sur le Brésil

Les tribulations d'Eulalie et M. Muche

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 17:02

Comme en écho à ce que je disais hier sur l'inégal accès à l'éducation, je viens de tomber sur les conclusions d'un document de l'Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (plus connue comme OCDE, mais ca fait pas de mal de rappeler ce que ca signifie) qui appuie là où ca fait mal. Selon l'organisme international, le Chili a le bonnet d'âne mondial en ce qui concerne les inégalités de revenus, parmi les 34 pays membres de l'OCDE.

 

Et ce n'est pas tout. Selon le document, seuls le Mexique et Israël ont des taux de pauvreté supérieurs. 18,9% de la population chilienne est en-dessous du seuil de pauvreté établi par l'OCDE. Selon d'autres organismes et d'autres modes de calcul, ce chiffre pourrait même être nettement supérieur. Une étude du Casen (Caracterizacion socioeconomica nacional) datant de 2010 estime que le tiers de la population chilienne ne parviendrait pas à joindre les deux bouts. Effets de la crise économique et son lot de licenciements, mais aussi d'une hausse soutenue des prix des aliments et du carburant. Comme en France ou ailleurs, on compte de plus en plus de "nouveaux pauvres" qui, avec leur salaire de base, ne parviennent pas à payer logements, nourriture, soins et éducation à leur famille.

 

Et comme conséquence de ces criantes inégalités, seulement 13% des Chiliens disent avoir confiance en leurs concitoyens. Le chiffre moyen pour les pays développés atteint 59%. Et ce climat de méfiance est alimenté par les journaux télévisés qui consacrent les gros titres et la majorité des informations à des affaires de vols, de meurtres et autres délits, souvent avec un ton alarmiste, voire un brin parano. Mais c'est un autre sujet.

 

J'avoue que pendant longtemps, les appels de nombreux économistes et politiciens à changer les critères pour définir la croissance économique me semblaient un débat stérile. Mais ayant devant moi le cas du Chili, j'en comprends la nécessité. Si l'on considère uniquement la richesse produite par un pays (PBI, pour vous rappeler les cours de géographie ou d'économie) pour définir son niveau de développement, alors le Chili devrait bientôt faire son entrée dans le club des pays développés. Mais si l'on prend en compte la proportion de pauvres, la faible qualité de l'éducation, un système de santé discriminatoire, la protection sociale qui laisse largement à désirer, et la qualité de vie en général, si l'on prend en compte tout cela, alors le Chili est encore bien loin d'être un pays développé. Et sans aucun doute, c'est le cas de bien d'autres nations. Remplacons la notion de "développement économique" par celle de "développement humain" comme but à atteindre par notre société, et les choses iront nettement mieux! On peut rêver...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

foromer 21/04/2011 19:25



  Bonjour,


    Très bonne analyse, juste un petit détail, le Chili d'après cette étude n'est pas le pays le plus inégalitaire du monde mais le plus inégalitaire parmi les membres de l'OCDE.
Après cette étude ne prend en compte que l'inégalité de revenu, selon d'autres critères les résultats sont différents.


 



@tom 23/04/2011 01:19



merci pour la correction. Je vais modifier le texteñ