Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez le guide

Visitez Valparaiso 1 

En perte de repères?

Vieux, Pas Périmé

Blogs à voir

Un prof à mourir de rire
 
Réseau de blogs latinos francophones

Histoires de coeur et de fesses de Nina et les vingtenaires

Dans les coulisses du journalisme

Un citoyen propose son programme politique

Ca fait penser à Sex & the City

Jean Véronis décrypte le langage des politiques

Drôle, féroce et un poil vulgaire

Un autre regard sur le Brésil

Les tribulations d'Eulalie et M. Muche

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 14:07

Pourquoi les concerts, les discothèques, les festivals, les rave parties ont-ils tant de succès? Pourquoi toi, ami lecteur, aimes-tu assister à ce genre d'événements? Pour la musique, me diras-tu. Certes. Mais pas seulement. Par définition, ce sont des expériences collectives. Au-delà de la musique, c'est la symbiose entre les auditeurs qui leur donne toute leur saveur. Sauter ensemble, danser ensemble, chanter et crier ensemble. Faire corps avec une foule à l'unission à quelque chose d'enivrant, de réconfortant aussi. Tu n'es pas d'accord avec moi? Alors lis ce qui suit:


Il existe depuis quelques mois un concept nouveau et étonnant: des discothèques et rassemblements sans aucune sono, sans aucun haut-parleur. Chacun écoute dans son propre casque. En général, tous écoutent la même musique en même temps, dansent et crient en choeur; chacun est simplement libre de changer le volume à sa guise. Et quand vous en avez assez, il suffit d'ôter votre casque: si vous voulez reposer vos oreilles, vous n'aurez pas à supporter les décibels comme dans une discothèque ou une fête normale. Bref, l'expérience de groupe est là, mais avec moins d'inconvénients. En plus, c'est tout benef pour les organisateurs ou propriétaires, qui économisent en matériel de son et en électricité.


Mais dans certaines de ces fêtes, chacun est libre d'écouter sa propre musique. Imaginez-vous chaloupant sur un rythme latino, tandis que votre voisin secoue frénétiquement la tête en écoutant du Prodigy, et un autre se balance sur du reggae... Visuellement, c'est assez déconcertant: une foule en totale arythmie, complètement désynchronisée, se dandinant dans le silence. On dirait des zombies dansants. Et là, j'ai du mal à comprendre. Parce qu'il n'y a aucune expérience de groupe, aucun partage. C'est une foule de solitude, un rassemblement d'autistes. C'est la discothèque de l'isolement. Pour moi, c'est un exemple de plus que la technologie peut nous couper des autres aussi bien que nous en rapprocher.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fred (tahiti) 30/07/2010 09:23



C'est hallucinant,


PS: vraiment très très bon tes articles, je me permet de mettre un lien vers ton blog sur le mien (au cas ou tu serai d'avis contraire merci de me le faire savoir)


Fred



@tom 31/07/2010 20:54



tout lien est bon à prendre! merci!



buddy2259 05/07/2010 00:58



Etonnant ce nouveau concept mais bon maintenant chacun fait ce qu'il désire !



marie-paule 04/07/2010 23:23



C'est un bien curieux concept, en effet ! J'avoue ne pas comprendre à quel besoin cela peut répondre de se retrouver côte à côte sous casque, à écouter des choses differentes en ignorant ce que
la personne devant, à droite, à gauche ou derrière entend dans le sien ! Il n'y pas que le climat qui est dérèglé !!!


 



@tom 05/07/2010 00:50



c'est sûr!